Il est 16h lorsque un jeune homme traverse la rue pour se rendre à l’arrêt des mini bus du rond point de chagoua, la scène s’est déroulée juste sous les échangeurs. A peine arrivé devant le bus, le jeune homme fût interpelé par deux jeunes gens qui ont l’air saoulé et celui-ci s’est retourné pour aller les trouver. A les voir, ils font semblant de causer avec lui en posant des questions bizarres, et quand le jeune homme avait refusé de répondre, ils le parlaient avec violence et ils étaient devenu agressifs envers lui. 

Malgré la présence des gens autour d’eux, ils continuèrent à l’agresser et ils ont fini par arracher le plastic qu’il avait en main. Le jeune homme en voulant se défendre fût battu par les deux jeunes qui ont essayé de le poignarder avec le couteau avant de s’enfuir. Peur de recevoir les couts de couteau, les gens qui étaient autour d’eux se sont dispersés. « Ils marchaient derrière moi depuis que je suis sorti de la classe boutique, alors je pensais que c’est des gens qui passaient juste, je ne savais pas que c’était des voleurs », explique la victime. 

Pendant que la scène se passait, les policiers étaient juste à coté et ils ont refusé d’intervenir même quand les gens étaient partis les appelés. Alors que vaut la présence des policiers dans les rues ? Assurer la sécurité pour eux c’est fouiller les voitures des gens ? Arnaquer les passants en prenant leur sou malgré les papiers qu’ils présentent ? Ou faire semblant de fouiller les armes dans les concessions en volant les gens ? Ils sont mieux placés pour répondre à ses questions.

 
Ce genre de scène se déroule partout au Tchad. A Moundou, vers 10, le temps d’aller chercher un corps à la morgue et revenir, 2 voleurs ont piqué la moto d’un homme qu’il avait fermé et garé juste à coté. Devant une station d’essence à Doba, un homme bien habillé à moto arrache le sac d’une femme qui vient chercher de l’essence en pleine journée. Les voleurs agressent la population en pleine journée, tout comme la nuit et partout, malgré la présence des forces de l’ordre qui sont censé assuré la sécurité du peuple, mais préfèrent vadrouiller partout et qui n’ont rien d’autre à faire que de se comporter comme « des mendiants », derrière les propriétaires des véhicules et moto. Le mieux serait d’assurer la sécurité de la population au lieu de profiter de la situation de Boko Haram pour s’enrichir illicitement.  

Gloria rolel
Alwihda-Info

270 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire