Au Tchad, le dossier de l’ancien président directeur général de la CotonTchad a été débattu devant la chambre d’accusation de Moundou où ses avocats ont plaidé la liberté provisoire, le lundi 23 septembre 2013. Mahamat Adoum Ismaël, accusé de détournement de fonds, complicité de faux en écriture est en détention depuis le 6 août.

 

La demande de mise en liberté provisoire introduite par les avocats de l’ancien président directeur général de la CotonTchad concerne les vices observés dans la procédure ayant conduit à l’arrestation de leur client mais aussi la lenteur observée dans la procédure.

Après son arrestation, Mahamat Adoum Ismaël a attendu plus d’un mois sans avoir été entendu sur le fond. Las d’attendre, ses avocats ont introduit une demande de libération provisoire, le temps pour le juge d’avancer dans l’instruction du dossier.

Selon des sources contactées par RFI, le ministère public n’y a pas vu d’inconvénient, mais a seulement demandé que tous les mis en cause soient libérés sous caution. Le tribunal a mis l’affaire en délibéré pour vendredi prochain, le 27 septembre. 

Par RFI

245 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article