Pourquoi faut-il libérer Monsieur Ahmadaye Alhassan Ex. Ministre de l’Assainissement public de la promotion et de la Bonne Gouvernance, arbitrairement arrêté et emprisonné ? Plaidoyer pour une arrestation injustifiée et un complot orchestré. Vous poserez la question de savoir pourquoi faut-il libérer monsieur Ahmadaye Alhassan, ministre arrêté pour malversation et détournement des deniers publics ?


Avant de vous répondre, un retour en arrière s’impose. Si vous êtes parmi les Tchadiens qui ont une bonne mémoire, vous devez vous rappeler qu’en fin 2011 et début 2012, le Président de la République, Monsieur Deby Itno, s’était mis à chasser et à mettre à la porte tous ses ministres soupçonnés de vol. Tel un marabout fouettant ses mahadjirrins (élèves des écoles coraniques) indélicats avec un fouet, le Président de la République a mis fin au cours de cette période, aux fonctions de plusieurs de ses ministres et acolytes dont faisait partie Monsieur Ahmadaye Alhassan.


Mais pourquoi a-t-on arrêté ce ministre, pourtant compétent et intègre dans sont travaille d’assainissement de la vie publique d’après les propos mêmes de monsieur le président ? Comment ce fait-il que le Président ait pu changer d’opinion rapidement et arrêté un aussi fidèle serviteur ?


Voici la réponse : Monsieur Ahmadaye Alhassan avait commencé a être gênant par ses contrôles sur certains organismes parapublics, en particulier l’ADAC (Autorité de l’Aviation civile).

 

En effet, quelques proches du cercle présidentiel et des ex. Responsables de l’ADAC, avait senti venir la menace. Il avait pourtant été prévenu ou pour dire exacte menacé par les proches d’un certain ministre des infrastructures déchu, qui lui a dit de faire attention et de renvoyer son équipe des contrôles, car l’ADAC est une poule nourricière pour le cercle restreint, allez y comprendre vous-même. Aussi, prenant les devants et pour éviter que l’étau ne se serre autour de leur coup, ces derniers ont orchestré un complot dont l’objectif était de ternir l’image de Monsieur Alhassan aux yeux du Président de la République, le disgracié et enfin le conduire moisir à Moussoro. Leur coup a bien fonctionné au final puisque ex, ministre de l’assainissement public est allé en prison, oubliée de l’opinion publique. Personne ne parle de son cas. Pourquoi ?


Le comble c’est qu’il n’a même pas été jugé. Où bien son jugement prouverait son innocence ? La vérité étant difficile à dire au Tchad et les Tchadiens étant trop silencieux, monsieur Alhassan croupit dans sa prison, victime d’un cercle qui n’aime pas qu’on le contrôle de trop près. On peut le contrôler, mais surtout il ne faut oser s’approcher de trop près du cercle. Aujourd’hui à l’heure où la colère présidentielle s’est apaisée et où beaucoup des ex. ministres et ex. Secrétaires généraux ont bénéficié de la clémence de son Excellence, pourquoi monsieur Alhassan est-il toujours en prison ? Ce cadre de l’État est certes accusé, mais rien ne prouve sa culpabilité.


Il fut un temps où des rumeurs en provenance de la Présidence annonçaient sa libération, mais pourquoi un tel changement d’opinion ? Libérer monsieur Alhassan pendant qu’il est encore tant ! Voilà ce que nous pouvons dire à ceux qui ne savent pas quoi faire de ce fardeau gênant. En libérant monsieur Ahmadaye Alhassan, l’opinion publique saurait comprendre l’erreur commise. J’appelle à sa libération immédiate, c’est une suggestion pressante. Espérons que l’actuel locataire du ministère de l’assainissement public et de la bonne gouvernance soit plus jugé et moins parti afin qu’un innocent soit libéré.

 

 

Daoud Souleymane Bourma

 

177 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article