20/07/2016: TCHAD/Justice: De sources dignes de foi, les magistrats tchadiens continuent à ne pas céder au non paiement de salaire. Depuis quelques jours, ils observent une grève de revendication sans résultats. Les caisses de l’état sont vides et les recettes indirectes servent des poches occultes. Donc pas de salaire, pas d’audience clament-ils. Selon nos confrères de Tchadinfos, les magistrats disposés à reprendre les audiences ne peuvent le faire faute de greffiers. Ceux-ci sont en grève à la demande de leur centrale syndicale qui est l’Union des Syndicats du Tchad (UST), cherchant à être satisfaite avant toute reprise. Contrairement à l’appel des magistrats de reprendre le travail le lundi dernier, à la sortie d’une assemble générale du syndicat des magistrats du Tchad, aucune audience, ordinaire ou criminelle ne s’est tenue. Cela est dû à l’absence des greffiers qui suivent la grève lancée le lundi 11 juillet dernier par l’Union des syndicats du Tchad. Cette grève est lancée pour revendiquer le paiement du salaire du mois de juin. Par ailleurs, le syndicat  national du personnel de greffe appelle ses membres à ne pas reprendre le travail jusqu’à la levée du mot d’ordre de grève de sa centrale syndicale. Il faut noter que les audiences sont toutes restées bloquées. 

358 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article