Nous venons par la présente attirer votre attention sur la dérive de gouvernance que connait à CBT. En effet, depuis un certain temps les dirigeants procéder à des pratiques peut orthodoxe en matière de gestion du personnelle.

 

Les nominations n’obéissent à aucune procédure interne, ce que cause un énorme problème de compétence. Monsieur le président quelques exemples illustratifs : -aujourd’hui personne ne pourra expliquer avec exactitude l’organigramme actuel de la banque qui n’obéit à aucun principe organisationnel.

 

Les postes des responsabilités se créent en fonction de la tête de l’individu et disparaissent après. Comment pourrait-on comprendre et expliquer que les agents nouvellement recrutés et n’ayant aucune compétence avérée dans le secteur bancaire ni un cursus d’étude intéressant ne bénéficient des promotions et gagnent plus mieux que ceux en poste ? Tandis que certaines collègues croupissent depuis des années au même endroit au même poste et ne bénéficient d’aucun avantage si ce n’est pas collectif. Est-ce c’est parce qu’ils ont des incompétents ou bien pour d’autres raisons ?

 

Cette disparité très grave entrainant des frustrations au sein de l’entreprise. Le comité de gouvernance créé lors de 1er conseil d’Administration après la levée de l’administration provisoire, comité sensé prémunir la banque de telle dérive n’est plus d’actualité. Sinon comment pourrait-on imaginer que le poste de Responsable d’Audit interne soit confié une expatriée (Guinéenne) sous le prétexte qu’il n’y pas un tchadien capable d’occupe ce poste. Vous conviendrez avec nous que cet argument n’est pas tenable, car ce n’est pas un problème de personne ni de nationalité, mais plutôt un problème lié au système de gouvernance. Une interrogation importante la position de Mr BERTRAND TOGNIA, ce dernier était par parmi ceux qui ont mis la banque en difficulté dans les années 2009-2010 et qu’il faisait partie du groupe FOTSO en tant que DAF à l’époque (selon plan de restructuration de la banque de 2010, l’action majoritaire de la banque est l’État Tchadien et par conséquent le groupe FOTSO ne devait pas faire partie des dirigeants.

 

Alors pourquoi garde ton ce dernier qui fut l’un de manipulateur des écritures comptable comme SG ? Quant ton sait que les charges liées à ce dernier qui se situent à environ 5.000.000 FCFA par mois et plus grave ce dernier ne cesse d’harceler les jeunes filles à l’origine des plusieurs démissions ?

 

Nonobstant le code sur le permis de travail pour les étrangers en territoire Tchadien qui fixe à 2 % de l’effectif de personnel [soit 2 étrangers seulement], les différentes charges liées à ces trois responsables [DG, SG, Responsable d’Audit ; Directeur Adjoint de projet] se situe à environ 15.400.000 par mois soit 184.000.000 par an. Dont nous ignorons en retour leurs réelles contributions à part qu’ils passent la majorité de leur temps à voyage aux frais de la banque et frustré les cadres tchadiens. Quel est leur apport pour la banque, que font-ils réellement ? Face à toutes ces préoccupations, nous vous exhortons à prendre de mesure coercitive tendant à améliorer la gouvernance de la CBT afin d’éviter une crise sociale ou bien la mise sous administration provisoire une seconde fois, car ces problèmes auront à long terme une répercussion négative sur la banque. L’Etat Tchadien en vous nommant comme Administrateur de la banque, attend beaucoup de vous.

 

CBT Amical des Cadres de la CBT

Email : amicacbt@gmail.com

 

900 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article