Le Président de la République Démocratique du Congo Joseph Kabila a été surpris ce matin de voir son homologue le Président Français François Hollande lui posé le problème d’alimentation du Lac Tchad à partir de la Rivière Oubangui.

 
Le Président Joseph Kabila est arrivée tôt ce matin à Paris. Il a été reçu sur invitation aux Champs Elysées par son homologue français François Hollande dans un entretien axé sur la sécurité dans la sous région d’Afrique Centrale.
 
 
D’après une source digne de foi, la surprise du Raïs Joseph Kabila a été perceptible ce matin quand Hollande a abordé le problème d’alimentation du Lac Tchad à partir de la Rivière Oubangui. Kabila n’a pas donné de réponse satisfaisante à son interlocuteur français par ce que ce projet contrarie l’avantageux projet de construction du barrage d’Inga 3 (affluent du Fleuve Congo qui ravitaillera l’Afrique du Sud et l’Egypte en électricité) cofinancé par l’Afrique Sud, indique la source.
 
 
Le dernier mini sommet réunissant la France avec les trois pays partageant le Lac Tchad (Tchad, Cameroun et le Nigeria) a-t-il un lien avec la surprenante doléance du Chef d’Etat français ? La crise centrafricaine est-elle à la fois une guerre du pétrole et une guerre de l’eau ?
 
 
Le problème du transfert de la Rivière Oubangui pour la survie du Lac Tchad ne date pas d’aujourd’hui. Même si les quatre Etats limitrophes de ce lac voient le salut de celui-ci venir de la Rivière Oubangui, les réalités actuelles de cette rivière en proie au réchauffement climatique ne sont pas les mêmes que dans le passé. La pluviométrie signale également une baisse constante du niveau de la Rivière Oubangui.
 
 

Le Lac Tchad est présentement classé 11e lac du monde en détresse. Ce lac joue un rôle économique très important pour les quatre pays qui lui sont rattachés. Il doit fournir l’eau à approximativement plus de 20 millions de personnes. 

Camerounlink-Social

179 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article