27/09/2016: TCHAD/Les faux diplômes – faux cadres: Si notre pays va mal, c’est aussi à cause des faux diplômés qui pullulent dans les différents ministères, dans les entreprises d’État, autour du président de la République, et dans le cabinet du 1er ministre. Si parmi les 16 mesures d’Idriss Déby il y a un point positif, c’est le contrôle des faux diplômes, et la traduction devant les tribunaux de ces personnes de faux et usage de faux. Un pays est compétitif par sa jeunesse intellectuelle, et ses cadres compétents. On ne peut léguer la destinée d’un pays à des individus qui s’octroient l’habit du professionnel sans l’être. Le problème dans notre pays passe par cet outil clientéliste qui consiste à faire nommer une personne sachant que la validité de son diplôme pose problème. Sciemment nous sommes en train d’installer des cancres, voleurs d’identité professionnelle, et qui mène notre pays vers l’abime. Au-delà du facteur mauvaise gouvernance, qui est promulgué par des lobbys intellectuels et autres docteurs de la société, les faux cadres tirent notre pays vers le bas et hypothèque l’avenir du Tchad. Les faux docteurs en médecine qui sont interdits ailleurs viennent faire fortune dans notre pays, les agronomes qui ont raté leur session s’intègrent facilement chez nous. Cette anarchie a été encouragée par ceux qui ont trouvé l’état absent dans divers domaines. Il ne sera pas facile de conduire une mission d’assainissement en interne tant la gangrène est profonde. Idriss Déby doit faire appel à un cabinet étranger pour asseoir un travail crédible, sinon le Tchad ne pourra plus se relever facilement… À suivre. 

277 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article