L’affaire Habré est exploitée par quelques nervis du régime MPS à des fins politiciennes. Le jeudi 16 janvier 2014 à 14h à la primature, autour du 1er ministre (mollusque argenté), se sont réuni Djiddo Sabre (ministre SGG) qui se prend pour un expert juridique, le conseiller juridique (Ahmat Mht Agrey), le ministre de la Justice (Me Béchir Madet), et le ministre des droits de l’homme (Laona Gong Raoul), anciennement conseiller juridique de Dadnadji.

 

L’ordre du jour étant l’affaire Habré et le sujet est porté sur la convention de coopération judiciaire entre le Tchad et le Sénégal concernant le fameux article 10, qui stipule, l’audition des témoins au Tchad. (à la demande du Sénégal, toute personne se trouvant sur le territoire tchadien peut être auditionnée comme témoin par les juges des chambres extraordinaires africaines conformément au code de procédure pénale tchadien)

 

C’est ce qui fait flipper (avec hypocrisie) celui qui se fait passé pour un super expert, et protecteur exclusif d’Idriss Deby. Il s’est fendu en déclaration, que cette disposition (article 10) ouvre la porte pour qu’Idriss Deby soit auditionné sur les massacres de septembre noir au sud du Tchad, dans les années 80. Il affirme qu’il ne faut pas faire confiance au Sénégal et à ses juges, car ils sont corrompus et malhonnêtes. Abdoulaye Sabre alias Djiddo a exigé et obtenu du mollusque argenté (Pahimi), comme son surnom l’indique, à ce qu’il pilote personnellement ce dossier, mettant sous tutelle Me Béchir Madet (ce qu’il n’a pas obtenu de Padaré en son temps).

 

Les manigances politiciennes faites sur cette affaire, seraient de chercher à plaire à Idriss Deby lui-même, le flatter et se pourvoir comme son défenseur. Ceux qui se réunissent, se rassemblent, murmurent sous cape, veulent simplement avoir la garantie des postes, c’est le seul objectif. “Je me fais le défenseur du chef pour être promu ou maintenu, sinon nommé, rien d’autre de sincère. Toute une grappe de mange-mil, cherchant l’argent facile et crassant sur le dos d’honnêtes gens.

 

 À la fin de cette réunion, entre Pahimi et Djiddo, une promesse de remaniement ramenant Djiddo à la justice est lâchée, et que Béchir Madet n’aurait pas l’étoffe pour diriger le ministère de la Justice en pareille circonstance. Qu’iront-ils inventer à Deby ? Quelles fabriques mettront-ils en place pour berner Idriss Deby à leur propre compte ? L’avenir nous le dira.  Mais le constat est fait… L’affaire Habré, loin des Sénégalais, fait des riches au Tchad et engraisse une gent bien avisée.

 

Un des participants est sorti ahuri de la réunion et lâcha à un de ses amis, en ce terme “ ce petit Djiddo veut faire du dossier Habré ce qu’il a fait à l’époque sur l’affaire Ibni Oumar Mahamat Saleh (s’arroger les compétences pour bien remplir la panse), et que sa lecture est extravertie, car le seul but est de faire paniquer le PR (Idriss Deby), afin qu’il soit toujours dans les sphères du gouvernement.

 

Nous reviendrons…

 

Correspondance particulière depuis N’Djamena.

 

227 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article