05/08/2016: TCHAD/Les travées et les coulisses des lobbyings post-investiture: Les masques tombent. Il n’y a pas longtemps, nos antennes dans la capitale tchadienne laissent glisser en toute confidence qu’un lobby autour d’Idriss Déby veut Zaghawisé l’administration autour de Déby à la présidence des Itno. L’affaire a bien germé à Amdjaress, bourgade jadis de 3 ânes autour d’un puits. Ceux qui veulent contrôler les sphères autour d’Idriss Déby proposent le petit Djiddo Abdoulaye Sabre comme ministre secrétaire général à la présidence, un verrou prompt à viser les dossiers, pour ne pas permettre à dame Hinda (1ère dame inamovible du système Déby) de fonctionner comme cela fut pendant longtemps. Telle une loge de confrérie, le lobby veut s’atteler à promouvoir ou pire monnayer certaines nominations. Le nom de Ali Abderaman Haggar fut glissé à son insu, comme directeur de cabinet civil en lieu et place de Mangaral Banté envoyé ailleurs. Mais connaissant Dr Ali Abderaman Haggar, il n’est pas à l’aise tout près du roi, quoique la doctrine du clan l’exige. Le conditionnel serait de mise, mais quoi qu’il advienne, peut-on régler comme une horloge les icônes de l’état sous la férule d’un clan ou d’une communauté? Est-ce que la paix chèrement acquise comme l’a chante les ténors du régime sera à ce prix? Pourquoi vouloir coûte que coûte sacrifier cette communauté et lui faire faire des barrières d’aspérités avec les autres tchadiens? Puisque l’index est là, et bien plus fatal, car le pouvoir a tout fait pour s’identifier à cette communauté, dans laquelle des milliers souffrent de son injustice. De telles arithmétiques ne servent que les poches de ceux qui l’érigent. Mais les Tchadiens, eux, seront toujours les grands perdants. 

170 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article