A l’hémicycle, les Députés de la région du Guerra sont les plus absents et inexistants sur la scène. Ils ne contribuent pas aux débats, en dehors de l’intellectuel Issa Mordo qui fait notre fierté. Ont-ils peur de micro ? C’est vraisemblable, car chez nous, l’art oratoire n’appartient qu’à quelques cadres supérieurs qui se comptent du bout de doigt.

 

Sous la législature passée, des députés comme Moussa Khadam Victor, Abbas Ali, Mahamat Bachar Gadaye, et Ahmat Hassap nous ont honorés par leurs interventions. Ceux d’aujourd’hui sont inertes comme des pièces à conviction. Ils ferment la bouche, les oreilles, les yeux, et laissent se conduire comme des moutons de panurge. Le rôle d’un parlementaire est de parler à l’Assemblé et non d’amuser la galerie. Au Guerra, nous avons un besoin récurrent d’eau, nos élus doivent nécessairement transmettre nos doléances aux plus hautes autorités de ce pays et non de se constituer en une pléiades de bras croisé. Sous l’ère Tombalbaye , nos représentants du nord accusent un niveau d’instruction très bas et souffrent aussi de la misère culturelle, mais s’en sortent qu’à même. Ils sont plus astucieux et savent comment animer leurs meetings.

Un exemple parmi tant d’autres, dans les années 1968 ou 1969, je ne me rappelle pas exactement de la date, j’ai assisté à un meeting à Aboudeia, tenu par une délégation parlementaire venu en mission. Le Député de la localité monte à la tribune pour s’adresser à ses électeurs. Avant qu’il ne parle, la foule éclate de rire. J’ai alors demandé à mon ami Abdelkerim Hassane Chahir le pourquoi de ce rire ironique ? Il me répond d’un air moqueur en me disant « toi aussi, tu vas rire tout de suite ». Notre Député prend la parole en arabe et dit ceci : « Ta’arfou, Kaltouma Nguembang di, hi koulla mara missilna » la foule éclate de rire. Il continue « Al wahid da député hana Guerra, yakhai oussoumak yatou ? Il lui répond oussoumi Djiraky Zaid » La foule éclate encore de rire, car la moindre de chose c’est de connaitre le nom de son collègue. Le troisième Député, il le connait bien, il s’appelle Adoum Melfi , Député de Bokoro infirmier formé dans le tas comme son collègue Djimet Seid notre orateur. Très relaxe notre orateur se jette de fleurs en disant je cite : « Yom ana infirmier da, nougouch cha la cour hana laptane wa salle dakhal koulla nougouch cha propre. Wa kanne nat’ane ibré le l mardane koulla ma yodja ». Parlant de l’économie de sa circonscription notre Député nous, montre à la main le mont Abkour et nous dit je cite : « hajar da indah houki-houki ». je demande à mon ami Abdelkerim ce que signifie « Houki-Houki », il me montre une couche noire qui est au sommet de ladite montagne. Ca sert à quoi ? J’interroge mon interlocuteur. Moi même je ne connais pas son utilité. Houki –Houki est une poudre utilisée pour faire pousser la chevelure des femmes. En conclusion, j’exhorte nos Députés de la région du Guerra de ne pas craindre le micro, il faut oser.

Al Hadj Garondé Djarma

 

 

409 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article