La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains(C.T.D.D.H) informe l’opinion Nationale et Internationale que Monsieur MBAIRABE Ouaye Stephane Directeur de publication du Journal « LE HAUT PARLEUR » est harcelé par SALAYE DEBY qui l’avait attaqué en diffamation il y’a un mois.
 Salay Deby, petit frère du Chef de l’Etat avait  exigé et obtenu la détention de ce journaliste pendant trois jours à la PJ ; détention  qui avait débouché sur une comparution prévue à partir du Mardi 28 juillet 2015 à toutes les audiences successives jusqu’à son jugement définitif par le Tribunal de Grande Instance de Ndjamena, statuant en matière correctionnelle et de simple police.
 
Alors que  Monsieur Mbairabé Ouaye  Stéphane attendait la date du 28/07/2015 pour comparaitre comme convenu, un Huissier, Maitre Fonsala Blamkakou sous les injonction de Salaye Deby vient déposer au siège du journal « LE HAUT PARLEUR », une « CITATION DIRECTE » pour « FAIRE VENIR LE REQUIS A LA BARRE  aux fins de le déclarer coupable des faits qui lui sont reprochés et le condamner à payer à SALAYE DEBY, telle somme dont le montant sera fixé à la barre et ce, à titre de réparation des préjudices subis ».

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (C.T.D.D.H) prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur cette violation flagrante des droits fondamentaux de Monsieur Mbairabé à travers cette entorse à la procédure judiciaire ; elle  estime que Monsieur Salaye en sa qualité de Directeur Général des Douanes avait, il y’a quelques mois, superbement ignoré la Convocation que lui avait adressée le Procureur quand de manière unilatérale, il avait imposé une caution aux transitaires qui avaient attaqué cet acte en justice. De quelle justice donc se prévaut Salaye deby pour harceler et poursuivre sans relâche, un citoyen journaliste qui, en exerçant son métier n’avait fait que dénoncer les barbaries  et autres exactions de  cet individu ; exactions du reste connues de tous les Tchadiens.

La C.T.D.D.H estime par ailleurs que Salaye Deby qui se croit au dessus de la loi et qui de ce fait avait impunément humilié les magistrats et ridiculisé la justice n’a plus le droit d’exiger d’elle de poursuivre un citoyen.

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (C.T.D.D.H) demande à la justice  d’exiger d’abords de Salaye de répondre  à la convocation du Procureur avant de demander à Mbairabé de comparaitre. Il faut qu’elle démontre au moins pour une fois qu’elle est là pour tous ;
La C.T.D.D.H rappelle à la justice que Monsieur Salaye et Mbairabé ont les mêmes droits Constitutionnels et qu’ils sont égaux en Droit. LA LOI DOIT ETRE LA MEME POUR TOUS.

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS
C.T.D.D.H
BP : 5839 Ndjamena E mail : ctddh_organisation@yahoo.fr
                Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

Fait à Ndjamena le 22 /07/2015

Le Secretaire Général
 

Mahamat Nour A.IBEDOU 

159 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article