05/08/2016: TCHAD/L’investiture d’Idriss Déby & ses préparatifs : Selon nos correspondants, les festivités des cérémonies pour l’investiture seraient revues à la hausse. D’abord le budget qui s’élèverait à plusieurs milliards de FCFA (entre 10 à 13 milliards de FCFA). Toutes les banques de la place ont été mises à contribution, en dehors du trésor public et la banque des états de l’Afrique centrale. La mairie centrale aurait eu un budget spécifique de près de 1 milliard 300 millions de FCFA pour l’embellissement des grandes artères et des édifices, l’électrification éphémère des avenues (puisque dès que les invités partiront, les Tchadiens reviendront à la réalité – un quotidien moribond). Fort de ce budget, le MPS a constitué des groupes d’animation qui rivalisent de vacarmes dans les carrefours. Les associations de débauches ont repris le travail de dévergondages, à l’exemple de la vidéo qui circule, les filles, les femmes, et les garçons sont attraits aux mercantilismes des faits. Côté invités, selon des sources dignes de foi, la France devrait dépêcher un officiel en plus du ministre de la Défense LE DRIAN, l’ami fidèle de la dictature, celui qui, en lieu et place du général PUGAS, continue de rehausser la cote de la dictature au Tchad. Le MPS et le palais rose n’ont pas lésiné sur les moyens. En dehors des ambassadeurs MPS qui débordent d’énergie pour figurer aux yeux de Déby. Tous les ambassadeurs de la République diton se rameutent pour figurer en bonne place. Les fonctionnaires de la République sont aussi réquisitionnés, certains pour les magouilles, d’autres c’est pour le fait d’être dans les bonnes grâces de la dictature. Officiellement les invitations sont envoyées à l’Union européenne, l’union africaine, les diverses représentations de l’ONU, tous les chefs d’État d’Afrique, les chancelleries de la place, etc. Soit… Posons le problème. Est-ce que cette investiture changera le quotidien des Tchadiens en dehors de l’aspect bling-bling et la sonorité qu’on voudrait y faire? Pourquoi, quelque soit l’imposture ne fait-on pas une cérémonie simple et démontrer aux Tchadiens que le régime met sa priorité sur d’autres aspects prompts aux progrès des Tchadiens. Le régime voudrait absolument faire accepter la reconnaissance des élections présidentielles, chose qui ne fut pas faite par diverses représentations et États. La ferveur que font les ténors du MPS se limite à ça. Mais aux yeux des Tchadiens, rien ne vaut la vérité des urnes. Et si c’est ça, Déby ne peut être investi président du Tchad.

 

188 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article