05/08/2016: TCHAD/Littérature: Un compatriote de la diaspora se distingue. Rencontre avec Djibril Ibrahim, auteur de "La Paupérisation des Pays de l’Hémisphère Sud publié et mis en vente sur Edilivre ". Présentation & interview. D’ici 45 jours, une fois le dépôt à la BNF achevé, il sera mis en vente sur les principaux libraires en ligne à savoir Fnac.com, Chapitre.com, Amazon. De plus, tous les libraires de France, Suisse et Belgique pourront également le commander à travers Dilicom ou directement auprès d’Edilivre. D’ici là, invitez vos proches à commander mon livre sur le Site Edilivre uniquement. 



Lien:https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/776976/s/la-pauperisation-des-pays-de-l-hemisphere-sud-djibril-ibrahim/
 



Interview.


Où habitez-vous ?


J’habite la Mégapole de Toronto, au Canada.

 

Présentez-nous votre ouvrage


Mon ouvrage traite de tous les maux constituant les sources de destruction humaines qui minent la société contemporaine.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?


J’ai écrit ce livre pour démontrer preuves à l’appui que l’Afrique demeure encore spoliée sur plusieurs plans. Pour éradiquer ce fléau qui est une triste réalité, nous Africains devons à tout prix combattre sans relâche toute ingérence extérieure. Étudiant, j’apprenais ce qu’on appelle l’épistémologie de l’histoire et l’historiographie, deux termes bien compliqués pour d’une part définir la philosophie des historiens et d’autre part la manie avec laquelle ils s’aventurent à réécrire l’histoire. J’ai donc décidé de changer la donne et de rendre ces enjeux cruciaux, plus accessibles à tous. Il suffit juste d’allumer le premier écran à portée de main, pour constater dans les médias de masse, que l’Homme n’arrêtera jamais de s’agiter pour accéder à la gloire, quitte à se vendre corps et âme. Ces enjeux aussi soporifiques soient-ils, sont néanmoins toujours d’actualité. C’est un présent permanent au sein duquel on tue pour exister. J’ai donc considéré que ce joli jeu d’échecs méritait un profond dépoussiérage. Voilà pourquoi j’ai détourné certains concepts pour écrire à ma manière, une partie de l’histoire de ce monde malade. Dans cet ouvrage, se dissimule un grain de folie qui m’a été bien utile pour relever cet énorme défi.

 

À quels lecteurs s’adresse votre ouvrage ?


Vu les différents thèmes abordés, mon ouvrage s’adresse à tous ceux qui recherchent le savoir. Il est facile d’accès mais incite à une grande présence d’esprit. Il s’adresse à tous mes concitoyens en raison des questions qu’il soulève. Il s’adresse évidemment aux érudits d’études politiques et particulièrement aux passionnés d’histoire, qui y trouveront une mise en perspective des concepts d’historiographie et d’épistémologie de l’histoire, sous des formes inhabituelles. Une quête aristotélicienne rappelant celle de la recherche et de la connaissance de soi, guide son fond. Il s’adresse surtout à tous les jeunes d’Afrique, des Caraïbes, ou ayant des Origines Africaines sans exception et à la Diaspora ; ainsi qu’à nos dirigeants locaux puisque si notre Continent qui est le plus riche de la Planète va très mal, c’est dû en partie à leur égocentrisme. « La Paupérisation des Pays de l’Hémisphère Sud » dépeint un monde aux mœurs douteuses adaptées à des lois fallacieuses et à sens unique ; une réelle dystopie.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Lire la suite sur  EDILIVRE

 

263 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article