Après le scandale révélé par Tchadanthropus-tribune sur ce qui est communément appelé SabanGata (en référence à Gata sur Sabangali), nous voilà encore face à un autre scandale qui instruit le conflit d’intérêts entre l’étude notariale de l’actuel ministre de la Justice Me Béchir Madet et le ministère de l’Urbanisme dirigé par Gata. Qu’on explique aux Tchadiens comment cette étude notariale a obtenu 225 millions de FCFA à la date de 14 juillet 2014 en guise de contrat d’assistance entre elle et l’état tchadien sans influence aucune des pouvoirs de décisions entre les 2 ministres ? Idriss Deby doit traduire aux faits ses discours contre les voleurs de la République, même s’ils colorent leurs forfaits par des démarches qui semblent potables. Les Tchadiens ne sont pas dupent. Les coupables de crimes économiques seront poursuivis tôt ou tard, car les Tchadiens continuent à être saignés de manières profondes… 


 

185 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article