Rien n’est moins sûr. Mais tout porte à croire que le Tchad et le Royaume Chérifien entretiennent de relations diplomatiques très délicates  suite à un incident intervenu lors du sommet de l’Union Africaine tenue au Rwanda, il y a à peine quelques semaines.

 

 Le propos du président en exercice de l’Union Africaine Idriss Déby Itno, tenu le 17  juillet 2016 lors du sommet de l’Union Africaine, qui a dit et je cite " Je vous demande d’observer une minute de silence en la mémoire du président de la République Arabe Sahraoui Mohamed Abdelaziz décédé mardi 31 mai 2016 suite d’une longue maladie ".

 

Ces propos ne semblent pas avoir été passés inaperçus à Rabat. Et ce qui aurait suscité l’ire des autorités marocaines  qui considèrent le Sahara Occidental comme une partie intégrante de leur  territoire et que la sortie du président Idriss Déby Itno assimilée comme une ingérence flagrante dans les affaires intérieures d’un état souverain en l’occurrence le Maroc. De quoi cela peut contribuer à exacerber un climat de méfiance entre les deux États ou bien  à  crisper davantage leurs relations diplomatiques dans les mois avenir si et seulement si le Tchad ne clarifie pas clairement sa position vis à vis du Sahara Occidental.

 

En guise de réplique au propos  du président Déby Itno lors de ce sommet de l’UA, les autorités marocaines auraient décliné une invitation des autorités Tchadiennes pour l’investiture  du président Déby Itno ténu le 8 août dernier, sous forme de protestation contre la prise de position du Tchad pendant que l’Algérie ait dépêché une délégation conduite par le président du conseil pour honorer de sa présence d’après une source diplomatique.  " L’intervention du président Déby sur le Sahara Marocain lors du sommet de l’UA, en mai dernier, a piqué la colère de notre Majesté c’est pour quoi il a refusé de dépêcher une délégation marocaine pour assister à l’investiture du président Déby.


Nous attendons de voir au plus clair parce que les autorités Tchadiennes entretiennent trop de flou à notre égard. En coulisse, les officiels Tchadiens nous font comprendre que le Tchad soutient le Maroc. En plus de ça, le Tchad ne fait pas partie de 28 états africains qui ont signé un document commun  demandant l’expulsion du Sahara Occidental  et la réintégration du Maroc dans l’Union Africaine  " a indiqué un diplomate marocain ayant requis l’anonymat.

 

 Tous ces ingrédients réunis pourraient avoir de répercussions négatives dans le domaine de la coopération et d’échange bilatéral  entre le Tchad et le Maroc dans l’avenir entre autres l’arrivée annoncée du roi Mahamat 6, maintes fois ajournées, en compagnie de plusieurs opérateurs économique et la formation de cadres Tchadiens devraient être hypothéqués.  Le Tchad pourra t-il continuer à sacrifier ses relations diplomatiques avec le Maroc pour gagner la sympathie de son grand allié l’Algérie. 

 

  Pourtant plusieurs vagues des officiers hauts gradés de l’armée Tchadienne ont reçu de formation dans des grandes académies militaires de l’Algérie juste quatre ans après l’arrivée du président Déby au pouvoir, dans les années 1990. En tout état de cause, le Tchad entretiendrait une posture diplomatique  plutôt favorable  à  l’Algérie qu’au Maroc.

 

Djimet Wiche depuis Tchad pour focus guinée.

 

421 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article