Le gouvernement tchadien a décidé de ouvrir un corridor sécurisé à la frontière avec le Nigéria, au niveau du Lac Tchad, pour permettre l’approvisionnement en marchandises et la coopération économique entre les deux pays voisins, a annoncé samedi le Premier ministre tchadien, Kalzeubet Payimi Deubet, dans une communication aux opérateurs économiques sur la lancinante question de la cherté de vie. "Des mesures sanitaires spécifiques contre la maladie Ebola vont être mises en place sur ce corridor", a précisé M. Payimi Deubet. Il y a un mois, les autorités tchadiennes avaient fermé la frontière avec le Nigéria au niveau du Lac, pour prévenir toute infiltration du virus d’Ebola sur leur territoire. La décision par le Cameroun de fermer sa frontière avec le Nigéria a très vite eu des répercussions économiques sur la région du Lac et le Tchad, un pays totalement enclavé et qui dépend de son grand voisin de l’ouest. "Certains véhicules de marchandises venant du Nigéria vont passer via le Niger", a ajouté le chef du gouvernement tchadien, indiquant que des démarches dans ce sens auprès des autorités de Niamey ont abouti.

 

Par ailleurs, vu l’engorgement du port de Douala, au Cameroun, par lequel transitent une grande partie des importations du Tchad, et les tracasseries sur le corridor Douala-Djamena, M. Payimi Deubet a invité vivement les opérateurs économiques de son pays à utiliser la voie du Port-Soudan. Il a promis qu’à cet effet, une zone de libre-échange sera bientôt créée à la frontière entre les deux pays.

 

"La sécurité des biens et des personnes à travers cette voie, sera assurée par la force mixte Tchad-Soudan dont c’est l’une des missions", a-t-il conclu.

 

Source: Agence de presse Xinhua

 

300 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article