Historique Créé chef-lieu du Cercle de Boua en 1903, Mel est, selon les archives, l’un des premiers espaces du Guéra occupés par les colonisateurs Français en 1901. Il est d’abord érigé en subdivision administrative dans le district du Chari-Baguirmi par Décision n°105 d’août 1912 puis rattaché à la région du Salamat.

 

Par arrêté 2465 du 18 juillet 1956 du Gouverneur Général, Haut-Commissaire de l’Afrique Équatoriale Française, Melfi fut rattaché à la nouvelle région dénommée Région du Guéra. Malheureusement, son rattachement à cette entité administrative ne lui apporte pas bonheur. Démographie Sur le plan démographique, Melfi compte 52.994 habitants dont 45.222 sédentaires et 7.772 nomades. Sa superficie est de 32.000km2, soit une superficie égale à celle des sous-préfectures de Mongo, Bitkine et Mangalmé réunies. Cadres intellectuels Sur le plan intellectuel, ce département compte 14 cadres supérieurs dont les noms suivent :

 

Docteur Ibrahim Abdelkader Mahamat, en service à Fada

Docteur Ramât Abdoulaye Abderamane, en service à Goz-Beida

Docteur Djimet Saleh Boukar, aux services des Grandes Endémies

Docteur Baroua Haroun Seid, en service à l’Hôpital de l’Union (communément appelé Hôpital Américain)

Docteur Djima Ousmane Kadallah, à l’Hôpital Mère et Enfant

Docteur Tahir Sorto Ramadane

Docteur Seid Younous Adoum, en service à Am-Dam

Docteur Béchir Moustapha, en service à Sarh

Docteur Abdoulaye Moustapha, en service à Abéché

Docteur Zakaria Moussa, socio-éco-gestion des projets

Docteur Mahamat Sorto Ramadane, Agronome, Alimentaire

Docteur Nadoum Garo, Agronome Biologiste

Docteur Mahamat Hissein, Sociologue ;

Docteur Khamis Goumbou, Économiste.

 

La défaveur du département Depuis l’indépendance du Tchad, le 11 août 1960, Melfi n’a jamais bénéficié d’une part du gâteau de cette indépendance, si ce n’est qu’un seul poste de Secrétaire d’État en la personne de M. Mahamat Zène El-Hadj. Pourtant, Melfi regorge des cadres supérieurs plus que les autres départements du Guéra. Dorénavant, ceux qui, pour avoir un cordon ombilical avec l’ancienne région du B.E.T (Borkou Ennedi Tibesti) se trouvent bien écoutés là-haut, se doivent de réparer cette injustice trop criarde qui frustre à juste titre nos frères de Melfi, sans toutefois manquer de nous éclabousser tous, nous ressortissants du département d’Abtouyour. A titre comparatif, voici la liste de seize ministres originaires de ce département d’Abtouyour avec chef-lieu Bitkine : Adoum Tchéré ; Idriss Miskine ; Ihémir Torna ; Abdelaziz Izzo ; Garondé Djarma ; Haroun Godi ; Bilal Soubiane ; Moldom Bada Abbas ; Abderamane Izzo ; Seid Garboubou ; Adoum Goudja ; Mahamat Zène Bada ; Bichara Ringou ; Djimé Daboubou ; Banata Tchalé Sow ; Maïtine Djoumbé. Le 17ème, M. Abbas Ali, a même été au perchoir au temps du Conseil Supérieur de Transition (CST). Petit frère, Mahamat Zène Bada, c’est toi en ta qualité de Secrétaire Général du parti au pouvoir, que j’interpelle. Mats-toi à l’œuvre pour réparer cette injustice trop flagrante. Reçois à cet effet, mes fraternels sentiments.

 

Djarma Al Hadji Garondé
Ville : N’Djamena
Email : garondedjarma@yahoo.fr

 

532 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article