Dieu te jugera une fois avoir ôté ton âme. Mais, en attendant, il te laissera faire autant du bien comme du mal, jusqu’au dernier jugement d’où, Il sera le seul maître de son univers. Les théologiens de la 1ère heure de Deby disent; qu’il ne sert à rien de parler sur un mort une fois qu’il n’est plus de ce monde! Je trouve que c’est aberrant!

 

C’est faux et je dis même archi faux!

 

On doit parler des nos morts! De ses bons et mauvais œuvres qu’ils avaient faits sur terre. Je pense bien que, oui! On doit parler des nos morts. Dans le bien comme dans le mal, surtout, a ceux qui se sentent intouchables.

 

Si on parle aujourd’hui des bons exemples du prophète, et des mauvais exemples du pharaon, ce que les deux, ne sont plus de ce bas-monde! S’il faut parler sans arrêt des morts qui avaient fait des bonnes et mauvaises choses, Allah les récompensera l’un comme l’autre à sa juste valeur. Ne vous laissez pas vous berner par des paroles insensées, des nouveaux théologiens du régime, qui veulent avoir ou garder une place auprès de Deby.

 

Celui qui fait du mal sur terre on en parlera chaque minute pour que les anges récrivent et transmettent à notre seigneur. Que : Monsieur (X) n’a pas d’estime auprès de son entourage sur terre, et que, Monsieur   a beaucoup d’estime auprès de son entourage. Donc, au Tchad de Deby, vous nous empêchez de parler d’un malfrat ? Même une fois mort! La dictature s’arrête ici-bas et ça ne suivra personne dans sa tombe. Car, il y a de plus puissant et ils sont incorruptibles. J’entends à chaque circonstance de la mort d’un criminel ou d’un loubard de la république bananière, il y a un nombre des bouffons, se transformant en théologien de la dernière minute, et nous interdissent de parler d’un mort. Je pense qu’il est grand temps, si vous ne voulez pas qu’ont parlent de vous après votre décès, alors! Mes chers amis, dans ce cas, ne mourront pas s’il vous plaît. Un gangster à peine tchadien qui se fait justice lui-même et venait de périr par sa propre épée et que, certaines personnes ne veulent pas qu’on parle de sa mort!

 

Et vous voulez qu’on parle quand ?

Une fois tous au paradis ?

 

Non, nous, on n’en parlera, de ce que vous aviez fait durant votre séjour sur terre! Ni moins ni plus! Vous penseriez un instant que : si demain, on enterre Deby, Bachir, zen bada ou Kabadi, on viendra rester sous la tente et prendre du thé sans dire un mot sur leurs parcours ici-bas ? La question est non! Sûrement. Moi, en tous cas, j’en parlerais de tout ce qui avait été fait comme mal ici bas. Et la suite vous le saviez et les gangsters de la république les savent aussi! à quoi chacun de nous doit réfléchir, s’il a un minimum de croyance. Car, Nagoum serait absent ce jour-là pour valider les passages en force. Ensuite, j’en parlerais aussi du bien, s’il y en avait eu encore. Mais, je ne pense pas pour certains bouffons. Ce jour-là, s’il fallait noter, sous la tente, à N’Djamena où Amdjarass, la bonne note, serait peut-être; (0)

 

Voilà donc, chers frères et Sœurs, si, vous faites du bien, on en parlera de votre bien et si vous faites du mal, on en parlera de votre mal. N’hésitez pas d’en parler pour moi ; maintenant et après ma mort. Ce n’est que justice humaine. Que, les acolytes du mal sachent : Le trépas ne serait jamais un quitus pour les criminels et leurs acolytes. Ils n’avaient rien compris sur terre et ne comprendront rien quand, ils seront seuls dans le noir absolu, face à leurs responsabilités individuelles ou collectives. Suivez mon regard…

 

Mahamat Doki Warou 

Email : dokiwarou@yahoo.fr

 
 

 

263 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article