En discussion depuis plus d’une année, l’accord de coopération globale entre la China Petroleum Corp. (Taïwan) et la China National Petroleum Corp. (CNPC, Pékin) pour l’exploration au Sahel est désormais scellé.

En échange de l’exploitation en commun des permis de CPC au Tchad, CNPC fera rentrer son homologue sur son permis d’Agadem au Niger. Pour ce faire, la filiale de CNPC China National Oil and Gas Exploration and Développent Corporation vient tout juste de créer un nouveau consortium qu’elle contrôlera à 65%.

La CPC détiendra 20% et l’Etat du Niger 15%. Cet accord fait suite au souhait de CNPC de commercialiser les barils des permis tchadiens de BCO II et III qu’opèrent les Taïwanais au sud du pays. Ces découvertes pourraient produire dans les prochaines années quelque 30 000 b/j (AEI nº697). Toujours au Tchad, CNPC serait chargée de construire les réseaux de l’oléoduc entre les champs de CPC, ceux qu’elle contrôle (Rônier et Mimosa) ainsi que le pipeline de Doba/Kribi opéré par ExxonChevron et Petronas. Enfin, au Niger, CNPC et CPC financeront en commun l’oléoduc entre Agadem et Doba de plus de 1 000 km.

La Lettre du Continent.

 

340 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article