L’une des sociétés pétrolières derrière laquelle se cache l’ancien gouverneur de Borno fait face à la colère d’habitants mécontents des explorations dans le sud du pays.

L’ancien gouverneur de l’Etat nigérian de Borno Ali Modou Sheriff ne mène pas ses affaires au Tchad dans le calme. Selon nos informations, Modou Sheriff, qui détient déjà la société pétrolière SAS Petroleum active sur le permis d’Erdis IV, est également derrière Global Petroleum qui possède des permis en plein centre-ville de Bébédjia au sud du pays. Or, une campagne sismique menée fin 2013 à proximité des habitations a conduit à des heurts. Les propriétaires de champs ont contesté l’exploration au motif qu’ils n’avaient pas été prévenus, ni a fortiori indemnisés. Le ministre tchadien du pétrole Djrassem Le Bemadjiel a alors lancé des investigations. Depuis lors, aucune exploration n’a eu lieu sur cette zone où la présence de brut avait déjà été identifiée par Exxon, avant que la société ne redonne il y a plusieurs années à l’Etat ces territoires, contrainte par contrat de se séparer des périmètres non développées. 

Le gouvernement tchadien est embarrassé par les troubles causés par le permis de Global Petroleum. Ali Modou Sheriff a été très proche de l’ancien président nigérian Sani Abacha (lui aussi originaire de l’Etat de Borno) et il est réputé immensément riche. Depuis qu’il a quitté son fauteuil de gouverneur de Borno en 2011, il vit dans une maison cossue de Ndjamena protégé par des dizaines de soldats tchadiens. Modou Sheriff, qui partage son temps entre le Tchad et Dubaï (il ne retourne plus à Borno car il est pourchassé par Boko Haram qui a déjà tué une partie de sa famille), peut voir le président tchadien Idriss Déby lorsqu’il le souhaite. Ce dernier lui a promis sa protection. Modou Sheriff exècre d’être exposé et préfère vivre caché. Les manifestations contre l’exploration à Bébédjia médiatisées par un des députés d’opposition de cette zone, Ngarlely Yorongar, lui aurait fort déplu. 
 


Ali Modou Sheriff délègue la gestion de ses affaires pétrolières (Global Petroleum et SAS Petroleum) à son fils
 Mustapha Sheriff et à l’ancien ministre tchadien du pétrole Eugene Tabe, écarté de son poste au gouvernement en janvier 2012. 

Africa Energy

294 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article