La Tchad Petroleum Company (TPC) va tirer les bénéfices de son premier enlèvement de brut, le 25 juillet, au port de Kribi. 950 000 barils issus des champs de Doba seront mis sur le marché, permettant de générer quelque 80 millions de dollars pour l’Etat tchadien.
Fondée fin avril, la TPC gère désormais les actifs d’ExxonMobil à Doba, nationalisés le 23 mars. Ces 40 % dans les gisements et dans l’oléoduc d’exportation vers le Cameroun avaient pourtant été cédés à Savannah Energy par la major américaine. TPC est dirigée par un ancien d’Exxon-Mobil au Tchad, Alladoum Désiré Nandogngar, réputé proche du puissant directeur de cabinet du président Mahamat Idriss Déby et ministre, Idriss Youssouf Boy.
Le fait de passer par TPC en lieu et place de la firme historique Société des hydrocarbures du Tchad (SHT) permet d’éviter de « marketer » le brut via Glencore. Ce groupe a la primeur des levées de brut faites par la SHT, afin de se rembourser du milliard de dollars qu’il avait prêté en 2014 à l’Etat tchadien lors du rachat des 25 % de parts de la compagnie Chevron dans les gisements de Doba et dans l’oléoduc d’exportation.

Africa intelligence

1437 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire