Le Ministre centrafricain sortant de l’Administration du territoire, Aristide Sokambi, compte se rendre prochainement au pays d’Idriss Déby.

 

Lucien Mbaïgoto, le Sous-préfet de Markounda (Préfecture de l’Ouham, dans le nord de la RCA) a été arrêté le 17 mai 2014 par des forces de sécurité tchadiennes alors qu’il était allé sensibiliser ses administrés réfugiés dans le sud du Tchad à rentrer à Markounda. Trois mois et deux jours après son arrestation, le fonctionnaire centrafricain et son secrétaire général vivent toujours en détention à N’Djamena, la capitale tchadienne. Ils sont toujours en détention au Tchad, malgré l’implication du gouvernement centrafricain pour sa libération. 

 

En effet, contacté par le RJDH au sujet de l’arrestation du Sous-préfet de Markounda, le Ministre sortant de l’Administration du territoire, Aristide Sokambi, a laissé entendre que le gouvernement s’est impliqué à divers niveaux et il espère que sous peu, le personnel de son ministère recouvra la liberté : «M. Mbaïgoto est toujours en détention à N’Djamena au Tchad. Les procédures pour sa libération sont en cours», a dit Aristide Sokambi. «Le Ministre des Affaires Etrangères centrafricain s’est impliqué personnellement. Il a saisi son homologue du Tchad et les choses sont en marche. La présidente est également impliquée. Moi-même, je me rendrai très prochainement au Tchad pour rencontrer mon collègue tchadien afin que nos agents puissent être libérés. Puisqu’ils sont toujours en fonction, il n’y a pas de raison à ce qu’ils restent longtemps en prison au Tchad», a indiqué le ministre sortant. Le ministre a également déclaré que les motifs de l’arrestation de ce sous-préfet et son secrétaire général ne sont pas encore connus des autorités centrafricaines.

 

Affaire à suivre

Journal du Tchad.

 

187 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article