19/09/2016: TCHAD/Redevances Exxon: Nouveau bras de fer entre Exxon et les douanes tchadiennes. Jeune Afrique nous apprend que 2009, le géant pétrolier américain paye une redevance située en dessous du taux légal de 2% pour l’exploitation du bassin de Doba. Les douanes tchadiennes lui réclament désormais plus de 300 milliards de francs CFA d’arriérés d’impôts. Entreprise et État seront départagés par la justice tchadienne mercredi prochain. Exxon, qui a contesté la compétence du tribunal de grande instance de N’Djamena, a ouvert parallèlement des négociations avec l’administration tchadienne. Christian Lenoble, le directeur général de Cotco-Totco, et le DG des douanes tchadiennes, Djamal Dirmi, se sont rencontrés à plusieurs reprises. Ils ont par ailleurs rendez-vous ce lundi 19 septembre 2016 pour discuter d’un plan de sortie de crise. Depuis 2009, le major pétrolier, qui s’appuie sur une convention signée avec l’État tchadien, paye une redevance à un taux de 0,2% alors que celle-ci est fixée à 2% par la loi. Les douanes estiment le manque à gagner à 380 milliards de francs CFA (579 millions d’euros). Un pactole qui devrait donner une bouffée d’oxygène en ces temps de vaches maigres. Mais, posons nous une question, qui a ou qui sont ces personnes qui avaient validé la convention signée avec les pétroliers pénalisant le Tchad à hauteur d’une somme aussi énorme. Sérieusement, si une investigation est diligentée, les Tchadiens trouveront derrière cette bévue un registre de pots-de-vin et des corruptions échelonnées. Maintenant, revenons à cet argent s’il sera reversé au trésor public, tellement la voracité financière du régime Déby est connue. Y aura-t-elle une répartition pour absorber une partie de la crise et permettre une relance de l’économie ? Rien n’est sûr, pour l’instant attelons nous à faire le tracking de cette affaire… Allons seulement comme ils le disent si bien. 

 

Tchadanthropus-tribune avec Madjiasra Nako 

183 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article