Le nouveau gouvernement enregistre treize entrées et onze départs avec un nombre de femmes augmenté.

 

En moins d’un an, voici encore un mouvement de chaises musicales. Il intervient alors qu’il y a quelques jours, recevant les vœux à l’occasion de la Tabaski, le chef de l’Etat selon RFI, s’en est violemment pris aux cadres et ministres qui «ne pensent qu’à s’enrichir». C’est ainsi que dans ce gouvernement Djimrangar Dadnadji 3, on note l’entrée de 7 personnalités politiques, parmi eux des grosses pointures à l’instar de Mariam Mahamat Nour qui prend les commandes du département d’économie, du plan et de la coopération internationale. Daoussa Deby Itno frère de l’homme fort du Tchad sera en charge du ministère des postes et télécommunications en lieu et place de l’enfant terrible de Biltine Abdoulaye Fadoul Sabre. Il devient secrétaire général du gouvernement en remplacement de Samir Adam. Atteib Doutoum cède sa place à un autre banquier, mais plus capé car ancien vice-président de la BAD (Banque Africaine de Développement) actuellement Secrétaire général de la Présidence Bedoumra Kordje devient ministre des Finances. Abderahim Bremé prend la tête du ministère de l’Intérieur. Abderamane Salah sera en charge de l’assainissement et de la bonne gouvernance. Amir Adoudou, anciennement ministre de l’élevage et des ressources halieutique, seul représentant de la sphère entrepreneuriale a été remplacé par Issa Ali Taher. 

 

 
© gouvernementdutchad.org

Le nombre de femmes au gouvernement s’étoffe
Dans ce gouvernement de quarante-et-un membres on dénombre neuf femmes, parmi lesquelles, Haoua Acyl qui fait son entrée au gouvernement en prenant le département de l’aviation civile. Nouvelle entrée aussi Isabelle Housna Kassire devient secrétaire d’État aux affaires étrangères. Amina Kodjiyana secrétaire générale adjointe du gouvernement. Autre changement important, un secrétariat d’Etat en charge des Tchadiens de l’étranger est créé. 


La liste des Ministres partants

Mahamat Ateib Doutoum (Finances et Budget) Mamadou Addy (SGGA) Hinsou Hara (Moralisation et Bonne Gouvernance) Abdelkerim Seid Bauche (Enseignement Secondaire) Yokabdjim Mandigui (Aménagement du Territoire, Décent. et Libertés Locales) Mahamat Adoum (Jeunesse et Sports) Martin Bagrim Kibassim (Micro-crédits) Hassan Soukaya Youssouf (S.E à la Santé) Adoum Dillo (Aviation Civile et Météorologie nationale) Amir Adoudou Artine (Elevage et Développement Pastoral) Adoum Goudja (Enseignement Supérieur) Mahamat Brahim Abdoulaye (Hydraulique Urbaine et Rurale) Samir Annour Adam (SGG) Tchonai Hassan Elimi (Intérieur et Sécurité Publique)


Un non-événement

Pour l’opposition, ce remaniement est un non-événement. Il démontre l’incapacité du pouvoir à régler les problèmes de la population. Dans quel pays assiste-t-on à cinq remaniements en moins de dix mois, s’interroge le porte-parole de la Coordination des partis pour la défense de la Constitution (CPDC), Ali Golhor Gabriel. Ce n’est pas de ce gouvernement que les Tchadiens attendent quelque chose. C’est de la «rigolade», c’est tout le système de gestion du pays qu’il faut «revoir», ajoute-t-il.
 

Retrouvez la liste complète du nouveau gouvernement ici. 

366 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article