En 2014, l’Agence Nationale de Sécurité -qui dépend directement de la Présidence de la République- a dépensé 2.347.932.500 milliards Francs CFA, dont 847.932.500 millions Francs CFA pour les dépenses du personnel, et 1.5 milliards Francs CFA en guise de fond spécial affecté aux indemnisations et aux autres dépenses publiques. Un budget colossal qui doit permettre à l’ANS de parer aux menaces extérieures. Pourtant, ce n’est forcément pas le cas.

L’ANS est un service de l’État, placé sous l’autorité du pouvoir exécutif, qui doit opérer dans un cadre juridique et déontologique très strict. Ses activités, définies par l’autorité politique, ont pour objectif exclusif la protection des intérêts tchadiens. Leur réalisation doit concourir, notamment, à la protection des citoyens tchadiens partout dans le monde.

En principe, son champ d’action doit se situer principalement hors des frontières du Tchad, où elle applique des méthodes clandestines de recherche du renseignement. Cependant, son Directeur outrepasse généralement son rôle et ses prérogatives, traquant les hommes de la société civile et des médias, et faisant assez souvent pression sur le pouvoir judiciaire pour déclencher des poursuites ciblés et truqués.

Les dépenses de l'ANS en 2014 et son budget en 2015.

Les dépenses de l’ANS en 2014 et son budget en 2015.

Les dépenses du personnel comprennent la rémunération des agents qui sont des fonctionnaires de l’Etat, dont la facture s’élève à 432.290.000 millions Francs CFA pour le personnel civil et 189.123.500 millions Francs CFA pour le personnel militaire, les dépenses accessoires pour les indemnités de sujétions s’élèvent à 186.136.500 Francs CFA et les allocations familiales du personnel de l’ANS s’élève à 40.382.500 Francs FCA.

Un fond spécial de 1.500.000.000 milliards Francs CFA est alloué aux indemnisations et aux autres dépenses publiques.

Cette année, le budget de l’ANS a été abaissé à 1.807.932.500 Francs CFA par la Présidence de la République, suite à une réduction du fond spécial à 960.000.000 millions Francs CFA, soit 540.000.000 millions Francs CFA de moins qu’en 2014.

L’actuel Directeur de l’ANS, Djiddi Saleh est très critiqué pour ne pas avoir pu empêché une série d’attentats terroristes qui ont frappé N’Djamena. Ce dernier a sous-estimé la menace de l’Etat Islamique en Afrique de l’Ouest (ex-Boko Haram), permettant l’installation en plein coeur de la capitale d’une large cellule terroriste, depuis plusieurs mois. De nouvelles révélations de Jeune Afrique, dans sa dernière parution, remettent en cause la capacité du Directeur de l’ANS qui a du être alerté in-extremis par les renseignements camerounais, pour parvenir à déjouer un attentat de Boko Haram contre le président de la République, Idriss Déby …

Lire la suite sur Alwihda Info 

347 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article