Lors de son passage éclair au sommet de la Francophonie qui s’est tenu dans la capitale sénégalaise du 29 au 30 novembre 2014, Idriss Deby a dû partir sur les pointes du pays. La convocation émise à son encontre par les Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) serait pour quelque chose.

Mais le voilà de retour au pays de Macky Sall pour assister encore à un forum d’importance mais sans effet réel. Tant sur son organisation que sur les thèmes abordés et les conclusions à tirer, ce forum n’a absolument pas répondu aux attentes des populations victimes de l’insécurité et de l’absence d’une paix durable en Afrique. Les mêmes protagonistes se sont amusés à reproduire le sommet de Dakar dès le lendemain à Banjul et à Nouakchott. C’est dire le goût d’inachevé de ces forums.

 

Un homme averti en vaut deux, dit l’adage. Les étudiants tchadiens et les diverses associations ont fait le pied de grue à l’hôtel King Fahd de Dakar où le Dictateur Idriss Deby est hébergé jusqu’à tard dans la nuit. Epuisé par un long voyage qui l’a conduit au Caire et finalement à Dakar, le Président fainéant n’a pu s’entretenir avec la communauté tchadienne. Il laissera tout de même une enveloppe de 26 millions de francs CFA. Depuis, cette somme fait l’objet de toutes les convoitises et diatribes entre les étudiants et les associations d’une part et le bureau du MPS et le Consulat d’autre part. La clé de répartition du pactole proposée par le second camp se présente comme suit :

 

         Bureau du MPS à Dakar : 2.000.000 F

         Consulat de Dakar : 2.000.000 F

         Association des femmes et Association des médecins : 2.000.000 F

         Le reste au bureau de l’Association des étudiants et aux étudiants.

 

Cette clé de répartition est rejetée par les étudiants qui estiment que ce pactole revient intégralement aux étudiants et associations. Cependant, par solidarité, une somme forfaitaire pourrait être dégagée pour le Consulat et le bureau du MPS à Dakar. Une réunion du bureau des étudiants aura lieu samedi prochain pour trancher. En attendant, une large consultation est en cours.

 

En tout état de cause, le consulat et le bureau du MPS seront réduits à leur moindre représentativité. Une très large majorité de la communauté tchadienne du Sénégal estime que le bureau du MPS de Dakar représente un parti politique et de ce fait n’a aucun droit sur cette présente aide financière donnée par le Président de la République. Sinon, les représentants des autres partis politiques devraient en percevoir autant. Ce qui est inconcevable. Le Bureau MPS de Dakar ne fout absolument rien du tout pour la communauté tchadienne mais voilà que son président Monsieur Youssouf Goukouni cherche par des voies politiques à voler 2.000.000 francs. C’est inacceptable !

 

Quant au Consulat, c’est une représentation diplomatique du Tchad à Dakar. Il bénéficie d’un budget de fonctionnement remis chaque année par le ministère des affaires étrangères depuis Ndjamena. Outre ce budget, la vente des cartes consulaires et les frais de visas rapportent énormément au consulat. Cet argent est géré, comme tout le monde le sait, d’une manière obscure par le pachydermique Salah Mahmoud. Là aussi, les 2.000.000 de francs réclamés ne sont pas justifiables et iront directement dans les poches du Consul Salah pour bien arroser les fêtes de fin d’année.

 

Pour finir, il est à déplorer les scènes ahurissantes qui accompagnent de telles rencontres, les tchadiens, quel que soit leur âge, ont perdu beaucoup de valeurs. Il n’est pas trop tard pour se ressaisir.

 

A bon entendeur, salut.

 

Annour Bichara
Etudiant à Dakar

 

 

249 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article