Le juge espagnol Baltasar Garzon condamné par la Justice de son pays a tenu une conférence de presse ce lundi pour se prononcer sur le procès Hissein HABRE. Ont pris part à cette conférence Alioune TINE Amnesty Afrique de lOuest, Reed BRODY HRW, Aboubacry MBODJI RADDHO, Clément ABOUFOUTA Tchadien.


En introduisant la conf
érence, le président dAmnesty National Afrique de lOuest Alioune Tine a mis en relief laction du juge Garzon dans le dossier de Pinochet. Selon lui, la présence de Garzon au Sénégal donne au procès du président HABRE un cachet international.


On peut faire observer que la grande coalition internationale constitu
ée autour du Sénégal dans la traque contre le Président Habré a depuis longtemps montré la mobilisation des réseaux françafricains et autres dans cette affaire. L’implication du juge Garzon dans une affaire qu’il ne connait pas du tout, prouve l’embourbement du processus inique, illégal, injuste et inéquitable dans lequel se sont englués les CAE, et la recherche désespérée de satisfécits d’amis de la galaxie des ONG est un aveu de taille quand on sait que des avocats africains venus assister au procès ont fait leurs valises et sont rentrés chez eux en refusant de cautionner par leur présence cette farce judiciaire. 


«
Il y a18 ans jour pour jour, le Général Pinochet est arrêté à Londres pour des crimes commis au Chili 20 ans avant » a rappelé Reed Brody qui a parlé de son œuvre dans le dossier Pinochet à Londres. «Avec le dossier Pinochet, le monde des droits de lhomme était en effervescence. Les victimes Tchadiennes ont été inspirées par laffaire Pinochet » ajoutera-t-il. 


Cette d
éclaration de Reed Brody est une désinformation car chacun peut le vérifier sur le net: en aucun cas, Pinochet n’a été arrêté, il était hospitalisé et la police anglaise l’a mis en résidence surveillée, il rencontrait la presse librement, donnait des conférences de presse dans son salon. Enfin, ce qu’il faut retenir c’est que le juge Garzon n’a pas pu juger Pinochet, la justice anglaise a pris une décision et Pinochet est rentré chez lui. Ensuite, le juge a essayé de faire juger en Espagne chez lui, des anciens colonels de l’époque de Franco, là aussi, le gouvernement Espagnol a refusé, en lui disant de respecter les lois d’amnistie et au finish l’a condamné pour forfaiture et a mit fin à sa carrière. Enfin, idem pour les responsables américains impliqués dans les tortures à Guantanamo. Refus catégorique de l’Espagne de poursuivre des américains.


Cela signifie que les pays europ
éens ont refusé de faire ce que le Sénégal a fait, en jugeant par la force le Président Habré.


Cela signifie aussi que oui, la justice internationale est faite uniquement pour les Africains et l’action du S
énégal confirme bien la politique des Occidentaux. Reed Brody nous explique  qu’en définitive, l’affaire Habré est bel et bien un troc, ainsi a t-il   apprécié lengagement de Macky SALL  a organiser ce procès. Selon lui, le Sénégal est «l’épicentre de la justice internationale». Qu’ainsi donc, le Président Macky Sall a récolté les fruits de son acharnement à détruire le Président  Habré car nous explique, M Reed Brody ; "cest à cause de l’affaire Habré que Sidiki KABA a été élu président de lAssemblée Générale des Etats parties de la CPI et  que le Sénégal est admis comme membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies."


Cette r
évélation importante et capitale de M Reed Brody apporte un éclairage historique fondamental dans le positionnement du Président Macky SALL a exploité encore et toujours l’affaire Habré pour ses intérêts politiques. Ces révélations de la bouche même d’un homme qui est l’épicentre de l’affaire Habré, devenue l’affaire de sa vie, un homme au cœur de toutes les tractations autour du sort réservé au Président Habré à Dakar, à N’Djamena, à Bruxelles, à Paris, à Washington démontrent, encore une fois, le cynisme et la détermination de cette élite au pouvoir à liquider le Président Habré pour récolter des points dans la volonté de conserver le pouvoir à n’importe quel prix. 

 

226 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article