07/11/2016: TCHAD/Situation économique: La situation économique et financière du Tchad va de mal en pis. Tout le monde le sait, et dorénavant les Tchadiens la vive âprement. Alors que les fonctionnaires broient du noir et continuent d’accumuler les arriérés de 3 à 4 mois de salaires, en dépit de 16 mesures prises pour dit on juguler la crise, le 1er ministre Caméléon Pahimi Padacké a transformé son bureau en un laboratoire de création de taxes fiscales. Selon nos sources, pour le budget, Payimi Padacké instruit le ministre des Finances comme un ministre délégué à augmenter les taxes. C’est ainsi que la TVA qui est de 18 % passera à 24 % et bien des taxes sur le transport et autres. Sans doute cela se ressentira dans le panier de la ménagère, et le niveau de vie déjà très cher augmentera crescendo. Au moment où la population est à bout de souffle, l’exécutif tchadien à travers son 1er ministre pousse celle-ci à la pression fiscale. Qu’on se rappelle qu’a l’origine de la révolte de Mangalmé en 1963, c’est bien entendu la pression fiscale contre la population qui fut à l’origine des révoltes. Au lieu de chercher de solutions pour payer les salaires et lubrifier l’économie en payant la dette intérieure du pays, Payimi fait tout pour enterrer le peuple tchadien déjà meurtri par le pillage et les détournements de ses ressources par les tenants du pouvoir. Avec les nouvelles TAXES qu’il entend insérer dans le budget 2017 pour anéantir définitivement l’économie tchadienne et le peuple tchadien, Pahimi sera responsable devant l histoire y compris les députés qui voteront cette loi, qui donnera sans doute, un coup de grâce a la situation économique du Tchad… À suivre.

 

274 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article