Le pouvoir vient de montrer aux yeux du monde la virulence de son arrogance et son mépris pour le peuple. Au moment où les esprits des victimes ne se sont pas calmés et l’on exige, et l’on attend la démission puis la poursuite des auteurs des actes inhumains et dégradants dont les élèves et étudiants ont fait l’objet, le pouvoir choisit ostentatoirement d’élever au grade de général de corps d’armée, le directeur général de la police pour service rendu.



 

162 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article