Depuis 72 heures, les transporteurs ont augmenté les prix de taxi et muni-bus en réponse à une mesure gouvernementale et sans concertation avec leurs syndicats

 

«Les chauffeurs de ces taxis et muni-bus viennent d’augmenter le prix sans une explication. Il n’y a aucune information préalable et voilà que nous sommes surpris avec cette situation », s’insurge une femme qui descente d’un taxi. Quelques heures après la décision du ministre de la Sécurité publique interdisant aux chauffeurs de taxis et muni-bus d’arrêter avec les surcharges, les chauffeurs n’ont pas hésité pour prendre eux aussi leur décision. Les chauffeurs qui ont accepté de mettre en application la décision du ministre de la Sécurité publique, estiment qu’ils doivent néanmoins essuyer des pertes. C’est dans cette logique qu’ils ont décidé d’augmenter les prix sans consultation avec leur syndicat.

 

 
© tchadonline.com 
Depuis 72 heures, les transporteurs ont unilatéralement augmenté les prix de taxi et muni-bus

Le prix de taxi est fixé à 100 et 150f et le muni-bis entre 100 et 75 F est donc passé désormais de 200 à 250 F, voire plus. Certains responsables du syndicat des transporteurs ne partagent pas la démarche des chauffeurs, estimant que la décision d’augmenter les prix de transports doit faire l’objet d’une concertation en assemblée. C’est à travers une assemblée qu’une décision peut-être prise. Les chauffeurs de leur côté n’attendent pas faire machine arrière et maintiennent leur position, si le ministre de la Sécurité Publique de son côté ne revient pas sur sa décision.

Cette situation oblige plusieurs usagers des transports à se déplacer à pied. De nombreux agents de l’Etat n’ayant pas un moyen personnel de déplacement sont les premières victimes de cette situation.

  

97 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article