Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a prononcé un discours lors de la commémoration du 29ème anniversaire du Génocide contre les Tutsis. Il a souligné que la commémoration coïncidait avec des événements religieux tels que la Pâques juive, la Pâques chrétienne et le mois saint du Ramadan, ce qui en faisait un moment de communion pour tous les hommes de la terre pour se souvenir de ce qui s’est passé et bannir la division et le mal.

 

Moussa Faki Mahamat  a rappelé que le génocide contre les Tutsis avait fait près d’un million de victimes en trois mois, dans des conditions atroces et indescriptibles. Il a souligné que l’Union africaine, en collaboration avec le gouvernement du Rwanda, se faisait le devoir de rappeler cet événement inqualifiable chaque année, pour se souvenir, saluer ensemble la mémoire des victimes, refuser le négationnisme et les discours de haine, et réitérer la solidarité de l’Afrique avec un pays et un peuple durablement marqués par une terrible tragédie.

 

Le président a également souligné que la cruauté humaine résultant des conflits intercommunautaires, du terrorisme, et de nombreux groupes armés particulièrement violents, accentuée par les désordres climatiques et la rareté des ressources, rendait de nombreuses régions d’Afrique invivables, plongeant des milliers de personnes dans une précarité et une détresse inqualifiables. Des crimes de guerre et de crimes contre l’humanité sont perpétrés, et il y a un risque que l’irréparable ne soit commis.

 

Moussa Faki a appelé l’attention des pays africains sur la nécessité de trouver des solutions pour éviter que de tels événements ne se reproduisent. Enfin, il a salué le courage, la résilience et la tolérance du peuple rwandais, qui ont servi comme un levain à la reconstruction du pays et à la réhabilitation psychologique et morale de son peuple.

Le Tchadanthropus-tribune avec Alwhida

1855 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire