Dans un de ses meetings comme il a toujours l’habitude de déraper, le dictateur tchadien Idriss Déby Itno se drape d’un manteau de panafricaniste jusqu’à citer le nom de feu Ngarta Tombalbaye. « Il affirme qu’en 1972, Tombalbaye en signant l’exploration du pétrole avec CONOCO qui est américain aux dépens des français, il a signé son arrêt de mort »

Plus loin, il affirme tacitement que l’insécurité en Afrique est le fruit des Occidentaux. Même s’il dit en partie vrai, ce n’est pas lui qui pourrait parler de cela, il est le mauvais exemple en matière de panafricanisme, lui qui a trahi les idéaux fondamentaux sur lesquels il a juré.

N’est-ce pas lui qui a accepté de jouer le jeu de l’impérialisme en 1990 au nom d’une communauté Zaghawa qu’il continue maintenant de massacrer.

N’est-ce pas lui encore qui a accepté 31 ans près de tout léguer à ses maitres qu’il caresse, mais fait attention de ne pas les mordre en les critiquant que quand ils lui disent que maintenant il faut passer la main ?

Qu’a-t-il fait pendant les 31 ans bientôt de son régime pour exprimer les voix du panafricanisme ?

Idriss Déby a eu toutes les chances qu’aucun homme d’État tchadien n’a eues pour pacifier, développer, et bâtir un pays qui s’offrait à lui, mais hélas, sa cupidité et sa méchanceté ont pris le dessus sur tout laissant le peuple tchadien dans la misère la plus absolue.

Il a tout légué à ses parrains, ceux qu’il toise actuellement en ayant peur de les nommer directement. Même s’il n’ose le dire, tout le monde sait qu’il s’agit de la France, et à cette France qu’il s’éprend de toiser, lui Déby a bien courber l’échine en lui cédant tout, constitution du pays à un certain constitutionnaliste, le territoire tchadien jusqu’aux espaces de vie pour que la France entraine ses hommes, sortir et revenir comme elle veut dans une souveraineté qu’elle foule au pied, prenant tout ce qui lui convient, avec le même gendarme gouverneur qu’est Déby. Pourquoi pousse-t-il son ergo maintenant ?

Parce que tous azimuts une frange de cette France responsable lui conseille de céder la main.

Non-monsieur, vous n’allez émouvoir personne avec vos micmacs connus, parler en exemple de N’Garta Tombalbaye ne poussera pas les compatriotes du Moyen-Chari de voter pour vous. Les affres d’un certain septembre noir à votre actif planent toujours dans certaines mémoires.

Tous les Tchadiens savent avec pertinence que ce qui vous fait peur, c’est d’être rattrapé par les crimes politiques et économiques de vos méfaits. Vous avez fait pire que l’ensemble des régimes réunis au Tchad, et c’est pourquoi vous vous accrocher au pouvoir.

Aucun sortilège n’effacera votre rendez-vous avec Dieu, même si vous mourrez au pouvoir. Sachez-le…

Tchadanthropus-tribune

1649 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire